Ressentis et symptômes : le sens de ce qui est vécu

Ressentis et symptômes : le sens de ce qui est vécu

Et si chacune de nos pensées, de nos actions et de nos ressentis s’inscrivait dans un processus intelligent ? Et s’il était possible d’accéder à cette pertinence ? C’est avec ce regard innovant que la Maïeusthésie aborde les symptômes. C’est avec une grande sensibilité que j’accompagne en psychothérapie à Toulouse.

Sensibilité et ouverture d’esprit

Sensibilité et ouverture d’esprit

« L’ouverture d’esprit permet de rester libre face à la Vie qui s’exprime. Il s’agit davantage de s’ouvrir à cet « INOUÏ ». C’est-à-dire à ce qui est exprimé à notre insu, qui n’est habituellement pas entendu, mais que chacun tente d’exprimer avec le langage dont il dispose, parfois même sans s’en rendre compte. » Auteur : Thierry Tournebise

Dépression, effondrement salutaire

Dépression, effondrement salutaire

Dans une société qui prône l’estimation de la valeur, la mode est au Faire et Paraitre, moins à l’Etre. Il n’est donc pas surprenant que la négation de Soi l’emporte dans notre quotidien. De la déprime existentielle jusqu’à a dépression, les symptômes semblent se manifester spécialement pour qu’apparaisse une meilleur qualité d’attention et d’écoute envers Soi.

Un équilibre intérieur entre l’intellect et la sensibilité

Un équilibre intérieur entre l’intellect et la sensibilité

Thierry Tournebise, dans son article « La Vie plus que la Maïeusthésie », allie l’intellect (le bon sens cognitif) et la sensibilité (l’ouverture d’esprit). L’un ne pouvant se passer de l’autre, puisque le premier permet la structure et le second la subtilité. Il y a donc à OSER vivre, allier et déployer toutes ces dimensions pour un équilibre intérieur.